Quelles sont les différentes techniques de détatouage ?

Le tatouage, ce dessin tribal aux milliers d’adeptes, se place généralement sur le cou, le mollet, les bras, les chevilles et le dos. Les hommes comme les femmes se tatouent par engouement amoureux, par tendance juvénile, par souci d’identité et bien d’autres raisons. Mais certains d’entre eux regrettent plus tard ou rencontrent des problèmes de peau. Ils sont contraints alors de se faire détatouer.

Le détatouage par laser

Le laser pigmentaire, appelé également laser déclenché, génère une onde de choc électromagnétique pour faire exploser l’encre du tatouage. Les poussières d’encre se font par la suite éliminées petit à petit par la peau et disparaissent au bout de trois mois environ. Il enlève tous les tatouages artistiques de toutes les couleurs, mais risque dans certains cas de laisser des couleurs noires très visibles à la place des encres blanches et rouges.
Le laser ablatif, nommé également laser de resurfaçage, est conseillé pour les tatouages cosmétiques, c’est-à-dire les plus superficiels. Grâce à son action exfoliante, ce laser détruit la partie superficielle de la peau et élimine les encres. La peau se cicatrise après quelques semaines.
Le laser picoseconde ou picoway est plus efficace que les deux premières techniques. Elle est plus rapide, plus efficace et moins douloureuse.

Le détatouage en pratique

Le detatouage sans douleur doit être effectué par un médecin ou un dermatologue. Le nombre de séance dépend de la surface et de la densité du tatouage, ainsi que la technique de laser utilisée. Pour un tatouage classique, trois à cinq séances suffisent. Pour un tatouage professionnel réalisé avec des machines complexes, il faut environ 15 séances pour le faire disparaître complètement. Les séances doivent être espacées de plusieurs semaines pour permettre à la peau d’éliminer l’encre progressivement. Une séance dure 15 minutes environ et l’intervention peut être douloureuse. Néanmoins, l’application d’une crème anesthésique peut atténuer la douleur. Le détatouage fait partie d’un acte esthétique et n’est donc pas remboursé par la sécurité sociale.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *